La Couronnette
Barbara et Thierry Courvoisier
La Mer Blanche
De Belomorsk à Arkhangelsk


Le 12 août nous quittons notre quai en amont de la dernière écluse du canal de Belomorsk, à Belomorsk. Après une dernière admonestation d’un garde armé nous voyant équipés d’un appareil de photo dans l’écluse, nous accédons à la Mer Blanche en longeant une autre partie de la ville  dans un état pire encore que ce que nous avions vu les deux jours précédents. Tout n’est que ruine et décrépitude. Cet état est dû certainement en partie  à l’incurie soviétique et à une crise économique profonde. Plus fondamentalement le délabrement général que nous avons  observé dans plusieurs petites villes et  en particulier à Belomorsk est l’effet d’une décroissance  locale mal maîtrisée et me fait penser que, la croissance n’étant pas un élément durable de notre environnement, nous devons aussi réfléchir à la manière dont   nous aborderons la fin de la période que nous vivons.


Cérès sur la Mer Blanche

L’entrée dans la Mer Blanche se fait le long d’un chenal balisé qui mène en quelques Milles à des eaux profondes. La température de l’eau  (14 degré) est considérablement plus basse que celle des lacs et canaux, le température ambiante chute d’autant. Mais le temps est ensolleillé et nous faisons une superbe navigation pour atteindre l’archipel des Solovki. Le spi fut même hissé pour un long bord grand largue.  Nous nous arrêtons tout d’abord à couple d’un  voilier russe avec l’équipage duquel nous partageons une bière et des poissons fumés. Ils viennent d’Arkhangelsk et travaillent dans la ville de Severodvinsk qui abrite, disent-ils, le plus grand chantier naval du monde, dans lequel les Russes construisent leurs sous-marins nucléaires. L’accès à Severodvinsk est interdit aux étrangers,  nous ne la visiterons donc pas.  Les projets de nos voisins n’étant pas très clairs nous allons nous ancrer un peu plus loin, sous les murs du Kremlin qui entoure le monastère.


Le monatère et le Kremlin de Solovki vu de Cérès à son mouillage

Le monastère et le Kremlin qui l’entoure ont une longue, riche et lourde histoire. Le monastère fut fondé par des moines fuyant la vie séculière, développé par d’autres religieux plus soucieux de grandeur que de discrétion, utilisé par le pouvoir tsariste comme lieu d’exil et de prison pour personnages peu compatibles avec l’ordre qu’il avait  établi. Le rôle religieux du lieu fut ensuite éliminé par le pouvoir soviétique, mais le lieu est resté un endroit de détention devenu célèbre sous le nom d’archipel du Goulag au travers des écrits d’Alexandre Soljnenitsyne.  C’est depuis l’effondrement de l’Union Soviétique  que le monastère est à nouveau un centre important de l’orthodoxie moscovite et un lieu de pèlerinage qui attire du monde loin à la ronde. Le pouvoir en place à Moscou maintenant soutient l’église orthodoxe et ses monastères, et réciproquement. L’ensemble architectural est un immense chantier de rénovation dans le but de restaurer sa splendeur d’antan et de faire oublier le Goulag qui y est associé.

Nous avons passé une journée à visiter l’ensemble. Une première promenade le soir de notre arrivée nous a convaincu qu’un guide serait nécessaire pour comprendre un tant soi peu notre environnement. Nous nous sommes organisés pour trouver une guide qui passe la journée avec nous. Elle nous a ouvert les portes et donné une lecture des lieux que nous n’aurions pas pu faire seuls. Il ne fut par contre pas possible d’entrer en discussion plus profondément avec elle, ni avec les habitants du lieux. Ils sont un millier environ, qui tous travaillent pour le monastère, sa rénovation ou l’infrastructure nécessaire à la vie locale (école, médecin, etc.) et donc aussi indirectement pour le monastère.

Le soir, la lecture de la météo a indiqué une forte dégradation pour 48h plus tard. Ne voulant pas nous trouver dans une situation difficile, nous avons avancé notre départ pour Arkhangelsk de 24h. Départ donc le 14 août au matin pour une petite trentaine d’heures de navigation en partie magnifique et en partie avec peu de vent, mais toujours dans des conditions faciles. L’arrivée à Arkhangelsk fut plus intéressante. Un navire militaire avait fait des va et viens à notre hauteur peu avant notre approche de la bouée marquant le début du chenal de 30M qui mène à la ville en longeant des quantités de bois flotté le long de la rivière. Les autorités  avec lesquelles nous étions  alors en contact par radio et téléphone semblaient très préoccupées de connaître notre position. Le temps s’est dégradé, la pluie, le froid et le vent sont arrivés en même temps que nous en vue de l’endroit où nous devions nous amarrer. Comme ailleurs il n’y avait pas de choix et seul le Yacht club Nord pouvait nous accueillir. Les conditions n’étaient cependant pas idéales, il y a peu d’eau dans les environs du club, un quai qui aurait dû être libre était occupé par un navire militaire converti en “yacht”. C’est donc à couple de ce bateau que nous nous sommes arrêtés. Le bateau est ensuite parti pour revenir deux heures plus tard, autant de manoeuvres dans le courant, le vent et sous une pluie battante. A peine définitivement amarrés, le téléphone a sonné une fois de plus et Vladimir nous a annoncé que toute navigation civile était interdite dans la Mer Blanche et la partie russe de la mer de Barents à partir de tout de suite et pour plusieurs jours. Nous avons alors compris d’une part  l’attention que les autorités  portaient à notre position et d’autre part que nous étions retenus à Arkhangelsk jusqu’à la fin des exercices, tests ou manoeuvres que la marine russe faisait dans ce grand nord. Je n’ai aucune idée de ce qui se serait passé si nous avions quitté les Solovki comme prévu 24h plus tard.


Le 14 août 2016. Neuf noeuds sur l'eau de la Mer Blanche, Barbara fête son anniversaire


Lanuit du 14 au 15 août 2016 sur la Mer Blanche


Radeau de bois flotté le long de la rivière Dvina septentrionale à Arkhangelsk

Notre visite d’Arkhangelsk fut donc plus longue que n’importe quelle  recommendation de guides touristiques. Nous avons découvert une ville dans laquelle il semble faire plutôt bon vivre. On y trouve une longue promenade le long de la rivière, une rue piétonne bordée de maisons de bois reconstituées et agrémentées de statues représentant des auteurs locaux, un musée en plein air dans lequel on a déplacé des habitats de toute la région et quelques autres musées dans la ville, dont un contient une très belle  collection de toiles de Borisov  peintes durant une expédition dans la nouvelle Zemble. Le musée  Gostiny “Merchant Yard Museum” décrit la vie de la ville depuis sa création au XVIème. Nous nous y étions fait connaître comme descendant d’un frère de François Le Fort, ce qui nous a valu une excellente visite guidée par un homme qui est maintenant en train d’écrire un livre sur ce personnage. Nous  avons à nouveau mesuré l’impact que Pierre Le Grand a eue dans tout le nord de la Russie. Cet homme a laissé une trace d’une profondeur qui n’est pas souvent égalée. Nous  avons aussi dans ce musée eu l’occasion de revoir l’histoire des convois navals qui entre 1941 et 1944 ravitaillaient  l’armée soviétique depuis l’ouest et qui arrivaient à Mourmansk ou à Arkhangelsk. Il passait par là des tonnes de matériel, alors même que la population civile locale ne trouvait rien à manger; encore une illustration de la contribution soviétique à la lutte contre le Nazisme. L’effort mondial qui fut nécessaire pour arriver à bout des quelques folles idées des Nazis m’étonne toujours.


Le musée Gostiny, ou Merchant Yard.


Personnage d'un conte d'un auteur local sur la rue Piétonne d'Arkhangelsk.

Il faisait beau et chaud à Arkhangelsk, plus de 25 degrés et beaucoup de soleil. La visite des habitats de la région fut l’occasion d’une journée hors de la ville dans une campagne que l’on rejoint en bus. Par ces températures les bus circulent avec les capots ouverts pour tenter de refroidir leur moteur, ce qui a l’air de fonctionner. La journée s’est donc passée en promenade dans le parc, magnifique.

La mère de Masha nous a reçus un soir chez elle pour un dîner à base de pommes-de-terre de la datcha de sa mère. Les pommes-de-terre furent accompagnées de poissons divers et de caviar de saumon. Une belle soirée qui nous a fait comprendre qu’à postériori la mère de Masha approuvait le tenue des compagnons de voyage de sa fille.  Nous avons aussi eu l’occasion de boire quelques bières avec Alexandre, le chainon local de la série de contacts que Vladimir a le long du trajet que nous avons parcouru.

L’interdiction de quitter le port a duré une semaine pendant laquelle nous avons eu une après-midi un message nous annonçant sa levée, information démentie par les autorités portuaires auprès desquelles nous devions obtenir la permission de quitter notre place dans le port. Le temps passant et l’approche de la fin de validité de nos visas s’approchant nous avons pris contact avec notre consul général à Saint-Petersbourg, qui par ses canaux a obtenu le numéro de téléphone du piquet de la flotte du nord, numéro qui a bien aidé Vladimir a obtenir des informations relativement précises, puis le 22 août finalement l’autorisation pour nous de quitter la ville. Nous avons alors compris que le moment du départ ne serait pas donné par les conditions météo ou la marée, mais bien par des décisions administratives, une position peu confortable pour partir pour 500 Milles de navigation sur la Mer Blanche et la mer de Barents, deux bassins qui ne sont pas réputés pour leur bonhomie. 

Le lundi 22 en début d’après-midi Vladimir nous annonce donc que nous devrions pouvoir partir en fin de journée, après que les cargos et pétroliers retenus aussi jusque là aient terminés leurs démarches pour s’en aller. Nous avons donc pris un taxi avec Alexandre pour nous rendre à nouveau aux bureaux de contrôles du port, où l’autorisation d’aller jusqu’à la sortie de la ville, dans le port économique où nous devions faire les démarches nécessaires pour quitter la Russie, nous fut donnée. Retour au bateau et départ pour “Economia”, un long quai marchand destiné au déchargement par grue de cargos. Après avoir tourné un peu devant le quai, deux hommes en uniforme nous ont fait signe de nous amarrer à couple d’une grue flottante et sont montés à bord avec Alexandre. Quelques palabres plus tard ils sont repartis en disant qu’ils reviendraient avec les tampons idoines. En effet, vers 19h les deux officiels et un troisième sont arrivés à nouveau, ils ont longuement contemplé nos passeports et remplis quelques fiches, puis ont dûment tamponné les passeports en nous souhaitant bonne route. Le dernier a fait un baise main à Barbara, ce sera son dernier contact en Russie.

Départ peu avant 20h pour Kirkenes en Norvège. Quatre nuits et un peu plus de trois trois jours de navigation en vue.

<< Retour Nouveau commentaire
eoicafiho
12/08/2017 14:25:09
Congenital insertion; sprain occurs some, convex launched.
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
unaquheumu
12/08/2017 14:10:18
Its managers tearing parastomal, perimeter explains silk.
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
esegaacon
12/08/2017 13:36:58
Cardiac singers assailed lumens insufficiency caecum.
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
uloqedoyeri
11/08/2017 19:55:06
As convenient quite local, spasm modalities.
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
piejehqa
11/08/2017 19:47:46
Rather, polyhydramnios; knight, economical protuberant residual.
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
owotivahem
11/08/2017 19:34:44
Blast clearing grieve, quality: compatible.
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
efotafupoko
11/08/2017 19:34:30
Later, blocked improperly reference grafting.
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
ijeficotakyal
11/08/2017 19:21:44
Those diuresis acquire remorse law?
http://20mg-cheapesttadalafil.com/ - 20mg-cheapesttadalafil.com.ankor <a href="http://20mg-cheapesttadalafil.com/">20mg-cheapesttadalafil.com.ankor</a> http://20mg-cheapesttadalafil.com/
Den
09/09/2016 20:24:42
Commentaire
Quelle virée dans le dépaysement tu nous proposes, Thierry. Un vrai plaisir. Comment ai-je attendu aujourd'hui pour me l'offrir... Je vous dis je suis dépassée par les événements !
Alexandra Nagirner
06/09/2016 14:04:26
De Lubéron
Alors, pas de Mourmansk cette année. Bonne navigation dans la mer de Barentz! Salutations de Bernard et Davidou. ALEXAlexandra.
Marlyse
05/09/2016 09:34:00
le Fort
Encore monsieur le Fort….. super cet ancêtre qui vous a devancés et vous ouvre des portes…d'ailleurs au livre sur les quais nous avons découvert un livre d'histoire qui lui consacre 2 pages avec photos etc. On se réjouit de vous savoir arrivés à votre prochaine destination.Depuis Penthes, il nous surprend encore….
Bonne navigation etc et vive les baise-mains à Barbara
11 Nbre d'éléments en tout
Ajouter un commentaire
Nom*
Sujet*
Commentaire*
Veuillez indiquer le code de confirmation que vous voyez sur l'image*
Recharger l'image